Blog HPE, France
annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

Azure ou Windows Server 2019?

Nicolas_W

 

 

 

Si vos serveurs exécutent toujours Windows Server 2008, vous avez jusqu'au 14 janvier 2020 pour migrer vers un nouveau système d’exploitation serveur tel que Windows Server 2019. Après cette échéance de fin de prise en charge, la perte du système d'exploitation et des applications pourrait avoir un impact extrêmement perturbateur sur votre organisation.

Alors, pourquoi est-ce si important? Les fournisseurs tiers d'applications ne peuvent pas corriger les bugs si le système d'exploitation sous-jacent n'est plus pris en charge. Par conséquent, une fois que Microsoft aura cessé de prendre en charge Windows Server 2008, la plupart des éditeurs indépendants abandonneront également cette prise en charge. Et c'est un gros problème, mais ce n’est pas la seule difficulté…

Ces systèmes obsolètes sont extrêmement vulnérables aux cyberattaques. La cybercriminalité évolue constamment et ces systèmes n’ont tout simplement pas été conçus pour suivre le rythme. À compter de janvier 2020, les mises à jour de sécurité gratuites prendront fin, laissant votre système informatique vulnérable à toutes sortes de problèmes de cybersécurité.

Vous avez peut-être entendu dire que Microsoft fournira des mises à jour étendues de sécurité pour ceux qui migrent Windows Server 2008 vers des machines virtuelles (VMs) Azure ... alors pourquoi ne pas simplement faire cela? Il y a plusieurs choses à noter à ce sujet:

          1) Azure fournira des mises à jour de sécurité, mais le système d'exploitation lui-même ne sera toujours pas pris en charge et la plupart des applications exécutées sur ces machines virtuelles ne seront pas prises en charge…… et ça ce n’est pas top.

          2) L’exécution de machines virtuelles dans le cloud est très différente de l’expérience cloud attendue par la plupart des utilisateurs. Par exemple, avec les machines virtuelles, si la taille de la configuration système requise pour une application est insuffisante ou si les exigences de calcul augmentent, la machine virtuelle ne se met pas à l'échelle automatiquement. Vous devez reconfigurer manuellement le système et redémarrer. Il en va de même si vous sur-approvisionnez les machines virtuelles et que vos dépenses mensuelles sont plus élevées que nécessaire… Cela signifie que ces machines virtuelles doivent être constamment surveillés, puis reconfigurées manuellement et redémarrées pour pouvoir être mises à l'échelle.

          3) Avec des machines virtuelles, de NOMBREUSES fonctionnalités que les clients Azure prennent pour garanties (disponibilité, redondance et sauvegarde, par exemple) doivent être configurées manuellement.

 

Alors quelle alternative choisir?

Pour les applications dans le cloud, Azure PaaS (plate-forme en tant que service) offre plusieurs avantages clés par rapport aux machines virtuelles: mise à l'échelle automatique et progressive pour répondre à la demande ou réduire les coûts, équilibrage de charge intégré et gestion du trafic pour une disponibilité et des performances élevées, une sécurité accrue et moins de gestion de la part de l'utilisateur.

1.jpg

 

Pour les applications qui peuvent être exécutées plus efficacement ou plus économiquement sur site, Windows Server 2019 exécuté sur des serveurs HPE ProLiant Gen10 fournit un support en back-end et un accès à Azure. Ainsi, les applications peuvent être exécutées pendant les pannes, les utilisateurs peuvent protéger et restaurer les données. De plus, les serveurs Azure et les serveurs sur site peuvent tous être gérés à partir d’une vue unique intégrée.2.jpg

 

Pour les applications Azure qu’il vaut mieux exécuter sur site en raison des coûts, de la conformité réglementaire ou des performances, HPE ProLiant pour Microsoft Azure Stack est un complément idéal au cloud public.

 

Les nouvelles fonctionnalités de Windows Server 2019 facilitent la gestion des applications sur site, ainsi que des déploiements dans le cloud public et privé. Cette solution hybride est une bien meilleure solution à long terme, que ne l'est le déplacement des anciennes applications non prises en charge vers des VMs dans le cloud public.

La plupart des clients envisagent une stratégie de déploiement multiplateforme, ce que Windows Server 2019 et Azure proposent.

Pour la plupart des clients, le cloud est un voyage … et il devrait commence avec une version moderne de Windows Server.

 

3.jpg

Blog par Kyle Todd

Kyle Todd est le responsable de la catégorie IT hybride chez Hewlett Packard Enterprise. Il s’intéresse tout particulièrement aux solutions communes HPE/Microsoft. Il a occupé divers postes au sein de Hewlett Packard Enterprise, notamment celui de manager channel pour les solutions critiques et SAP HANA.

 

 

0 Compliments
À propos de l'auteur

Nicolas_W