Blog HPE, France
annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

La fraude à l’assurance ne doit pas être une fatalité

Les fraudeurs ne manquent pas d’imagination pour arnaquer les compagnies d’assurances. La riposte prend forme avec des outils analytiques qui bénéficient des progrès des solutions de traitement à hautes performances (HPC).
im1.png

La fraude un surcoût pour les assurés. Le phénomène de la fraude à l’assurance est malheureusement largement répandu et représente 10% du montant des primes d’assurance en Europe selon la fédération des sociétés d’assurance européenne (Insurance Europe). Rien qu’en France le montant estimé dépasserait les 2,5 milliards d’euros (jusqu’à 10 milliards d’euros selon certaines estimations). Un manque à gagner pour les assureurs qui se répercute sur les primes d’assurances dont le coût est augmenté d’environ 5% de ce fait. Le profil des fraudeurs est varié allant du monsieur tout le monde, cherchant à économiser quelques dizaines d’euros, jusqu’aux groupes organisés. Au moment de souscrire leur contrat certains assurés oublient volontairement de mentionner des informations susceptibles d’augmenter le montant de l’assurance. D’autres n’hésitent pas à faire de fausses déclarations lors d’un sinistre, voire à inventer un sinistre, pour obtenir une indemnisation indue.

 

Réseaux et big data pour lutter contre la fraude. Les fraudeurs ne manquent pas d’imagination et de nouvelles techniques de fraude apparaissent régulièrement. Devant un tel fléau les assureurs s’organisent et s’équipent de moyens informatiques puissants capables d’exploiter extrêmement rapidement d’importantes quantités de données. Les assureurs disposent aujourd’hui d’énormément d’informations qui une fois analysées permettraient de réduire considérablement la fraude. Les réseaux sociaux sont une mine d’or pour rechercher des anomalies qui ne concordent pas avec les déclarations d’un sinistre en exploitant des données de géolocalisation par exemple. On peut également chercher à savoir si l’assuré a été en relation avec une personne impliquée dans le sinistre. Pour renforcer la lutte anti-fraude les assureurs doivent faire appel à des outils analytiques exploitant des données massives. C’est en particulier nécessaire face à des groupes de fraudeurs organisés. Il faut pouvoir détecter des schémas qui se répètent sur le territoire français comme des souscriptions identiques dans un même laps de temps. Il faut être en mesure d’identifier les comportements suspects ou les similitudes curieuses.

 

Les modèles prédictifs pour détecter les fraudes plus rapidement. L’enjeu consiste à traiter une masse d’informations considérable en temps réel. Les progrès technologiques dans le domaine de l’analytique et du traitement à haute performance (HPC) donnent la possibilité d’élaborer des modèles prédictifs pour une lutte anti-fraude pro active. Ces modèles prédictifs utilisent différentes techniques telles que :

  • Modèles statistiques. On analyse les comportements de fraudeurs et de non fraudeurs. On modélise ensuite les résultats pour mesurer les probabilités de fraude d’un assuré et identifier les fraudeurs avec plus de précision.
  • Analyse textuelle (text mining). Cette méthode est utilisée pour analyser les termes fréquemment employés par les fraudeurs dans les déclarations de sinistre.
  • Notation (Scoring). Les assureurs comme les banquiers affectent des notes (score) à leurs clients pour évaluer les risques potentiels qu’ils représentent. En travaillant sur des quantités de données plus larges le scoring gagne en précision.

 

Adapter ses moyens informatiques aux méthodes des fraudeurs. Comme dans le domaine de la cybersécurité, la lutte contre la fraude est une course sans fin. Les systèmes informatiques doivent être constamment à la pointe pour relever le défi et disposer de moyen de traitement et de capacité de stockage très performants pour réaliser de l’analytique sur des données massives ( power Big Data analytics).im2.png

En adoptant des plateformes de big data évolutives et puissantes (Big Data platform)  les assureurs se donnent les moyens de prévoir les risques en temps réel et de réduire considérablement les pertes résultant de déclarations frauduleuses.

La fraude n’est malheureusement pas limitée au seul domaine de l’assurance. Les estimations sont toujours à prendre avec précaution mais la fraude fiscale coûterait près de 80 milliards d’euros par an, la fraude sur les paiements par carte bancaire avoisinerait les 500 millions d’euros et la fraude à la sécurité sociale dépasserait les 600 millions d’Euros !!!!

Pour retrouver plus d’informations sur les solutions évoquées dans ce billet je vous invite à aller sur le site  https://www.hpe.com/us/en/solutions/big-data.html#portfolio

Ce billet fait suite à d'une discussion passionnante avec Paul D'aléna - Directeur des ventes Grands Comptes

Merci Paul!

Suivez-moi sur twitter Fontaine_Ch

DCHC Category Lead France HPE Evangelist - Hewlett Packard Enterprise | Storage / Servers /Network|BD/Comics|Science Fiction Movies|Polars|Vinyl 70/80
0 Compliments
À propos de l'auteur

CFontaine

#TransfoNum #Startup #IoT #Tech #BigData #SocialMedia #IA #VR #Marketing #Storage #Servers #DataCenter #Networking