L’Avenir de l’IT
annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

« Infra as a code » : Les infrastructures IT ont entamé leur révolution.

CFontaine

Pendant longtemps les applications ont dû accorder leur rythme à celui des infrastructures.  Le numérique est venu bouleverser l’ordre établi pendant des décennies dans les datacenters en faisant rentrer de plein fouet les entreprises dans l’économie des applications. Pour garder leur place sur un marché extrêmement dynamique les entreprises doivent innover et proposer sans cesse de nouveaux services et s’adapter à de nouveaux usages. Le numérique donne l’illusion d’un monde virtuel qu’on active d’un simple clic sur l’icône d’une application d’un smartphone. Cela ne doit pas faire oublier que l’activité de ces applications repose sur de nombreux équipements informatiques.1.png

 De l’économie des applications à l’Infra as Code. L’économie de l’application se traduit par une augmentation des applications à développer et un temps toujours plus court pour les mettre en production. La conception même des applications s’est modifiée en conséquence en adoptant des méthodes de développement continu (CD) et d’intégration continue (CI). Une tendance forte qui se heurte encore à la lourdeur d’évolution des équipements matériels. De nombreuses initiatives ont contribué à réduire le gap entre applications et infrastructures IT. Abstraction du matériel avec la virtualisation, réduction du temps d’intégration avec les infrastructures convergentes et hyper convergentes mais la véritable révolution vient de « l’infrastructure as Code » (IAC). C’est pour en comprendre les enjeux que nous avons proposé un Workshop « Infrastructure as a code » le mardi 30 janvier avec de nombreuses démonstrations sous la houlette de notre spécialiste IAC Tan Do Van. Je vous conseille vivement de le contacter si vous n’avez pu assister à ce workshop et que vous voulez en savoir plus sur le sujet.

 Tout devient du code informatique. Tan Do Van a rappelé le principe de l’IAC en termes simples : L’IAC consiste à manipuler une infrastructure comme on manipule du code. Cela se résume à écrire un fichier qui décrit les objets qui seront manipulés. Ce type d’infrastructure peut ainsi être mise à disposition automatiquement sous forme de code sans nécessiter d’intervention manuelle. De son côté un développeur pourra facilement intégrer quelques lignes de code pour déployer et mettre à disposition une nouvelle application. C’est d’ailleurs sur ce principe que fonctionne l’infrastructure composable HPE Synergy. Dans cette solution une API unifiée offre la possibilité à un large écosystème d’accéder à un pool de ressources d’infrastructures granulaires et de le piloter avec une simple ligne de code.

2.png

Définir son catalogue de services en premier lieu.  Un peu de méthode s’impose pour faire de l’infra as Code. Les besoins pourront être exprimés différemment selon que l’on s’adresse à la direction générale, aux études, aux équipes de build ou à celles de run. En tout état de cause l’ensemble de ces besoins doit conduire à la réalisation d’un catalogue de services. Ce catalogue va conditionner la réussite du projet IAC et permettre de déterminer les différents acteurs qui couvriront la chaine applicative (Applications, Système, services d’infrastructure, infrastructure). Pour chaque composant on trouvera le meilleur acteur capable de le traduire en code grâce à un fichier et la « moulinette » appropriée.  

Dans le cas de HPE on adresse le composant « infrastructure » et la moulinette associée s’appelle OneView.   

Les points essentiels à prendre en compte. D’un point de vue technique, l’infra as Code uniformise les déploiements avec une approche basée sur des templates. Il réduit ainsi les risques et accélère les cycles de déploiements. L’intérêt de l’IAC ne se limite pas à cette dimension technique. D’un point de vue économique l’IAC améliore la visibilité des coûts et permet de les réduire. Sur le plan organisationnel l’IAC contribue à réussir la transformation DevOps et à faire évoluer le mode opératoire pour gagner en agilité. Pour mettre toutes les chances de son côté dans son projet IAC, Tan Do Van recommande de :

  • Positionner l’infrastructure as a Code dans le contexte et les enjeux de l’entreprise
  • Collecter les besoins métiers et les intégrer dans le catalogue de services
  • Faire un choix d’outillage en fonction du catalogue de services et des compétences
  • Ne pas sous-estimer les taches d’exploitation
  • Centraliser les développements dans une approche de « source code management » afin de maitriser l’ensemble des développements dans l’entreprise pour en garantir la cohérence et maitriser les évolutions

3.jpg Une démonstration vaut mieux qu’un beau discours. Les participants du workshop ont un peu touché du doigt l’infra as code grâce à des démonstrations dans un contexte de cloud, d’automatisation et dans un environnement Docker. Impossible d’en restituer tout l’intérêt dans ce billet mais Tan Do Van se fera un plaisir de vous les présenter en fonction de votre environnement.

Nous ferons d’autres évènements en mode « Meetup » afin de vous présenter en « live » les avantages et la pertinence de  l’IAC. 

Suivez-moi sur twitter Fontaine_CH afin de recevoir les dernières informations.

Si vous avez des questions pour Tan , sur twitter : tan_dovan

DCHC Category Lead France HPE Evangelist - Hewlett Packard Enterprise | Storage / Servers /Network|BD/Comics|Science Fiction Movies|Polars|Vinyl 70/80
0 Compliments
À propos de l'auteur

CFontaine

#TransfoNum #Startup #IoT #Tech #BigData #SocialMedia #IA #VR #Marketing #Storage #Servers #DataCenter #Networking

Evénements
See posts for dates
See posts for locations
HPE at 2018 Technology Events
Learn about the technology events where Hewlett Packard Enterprise will have a presence in 2018.
Lire plus
See posts for dates
Online
HPE Webinars - 2018
Find out about this year's live broadcasts and on-demand webinars.
Lire plus
Voir tout