L’Avenir de l’IT
annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

IoT, c’est l’avenir aux plus rapides

Joanna_K

par Gregory Gatineau, Category Manager France
Hewlett Packard Enterprise ARUBA

 Le déferlement des objets connectés va accélérer la mutation numérique du monde. Tout devient intelligent grâce au traitement des informations générées par des capteurs. L’intelligence se déplace vers les objets connectés, qui doivent prendre des décisions rapidement. Les recherches effectuées par HPE depuis deux ans dans le cadre de « The Machine » portent leurs fruits et vont permettre de construire les fondations pour l’Internet des objets (IoT).

Memory driven.jpg

 

L’IoT traduit notre monde en données.  Les analystes estiment que chaque jour, durant les douze derniers mois, 5 millions de nouveaux objets se sont connectés. A l’horizon 2020 ce sont plus de 20 milliards d’objets qui seront connectés, générant une quantité inégalée de données. Des capteurs de toutes sortes se répandent dans notre vie quotidienne pour tracer notre activité physique et surveiller notre santé. Ils équipent déjà notre habitat, les véhicules, les bâtiments, les canalisations, les usines, les villes…  Ils contribuent à traduire notre monde en données. Ce sont les décisions et les actions qui découlent de l’analyse de ces données qui apportent l’intelligence à un système et à un environnement. Les processus sont optimisés : on anticipe les pannes d’un moteur, on réalise un inventaire et on suit la livraison d’articles en temps réel. L’expérience client est augmentée : des magasins utilisent la géolocalisation pour interagir avec les consommateurs de manière personnalisée. Les véhicules sans conducteur ne pourront fonctionner en toute sécurité que par l’utilisation et l’analyse rapide de nombreux capteurs. On rentre dans une nouvelle dimension « temps /données » où, selon l’urgence de la décision à prendre, on devra être en mesure de traiter plus ou moins rapidement les données générées par les capteurs.

L’IoT ne se satisfait pas d’un traitement centralisé. Une voiture, une usine ou une ville peuvent représenter des centaines ou des milliers de capteurs qui produisent en permanence de l’information. Ces données n’ont pas toutes vocation à être traitées en centrale en fonction des contraintes techniques ou de la criticité opérationnelle. L’ajustement d’un champ d’éoliennes en fonction de la météo, l’alimentation en pièces d’une chaine de production ou bien encore le déclenchement d’un système anticollisions exigent un temps de réaction instantané. Transférer la totalité des informations vers un Datacenter ou dans le cloud n’est pas toujours compatible avec l’urgence de l’action à prendre. Les performances et l’accès aux réseaux sont différents selon les contextes. Les latences, la disponibilité, la bande passante ne seront pas toujours adaptés aux volumes d'informations et quand bien même, les ordinateurs les plus puissants ne pourront pas traiter suffisamment rapidement cette masse d‘informations. Certaines informations doivent être traitées localement pour déclencher une action immédiate, d’autres doivent être consolidées en central à des fins d’historiques et d’analyses statistiques par exemple.

La mémoire au centre de l’architecture de traitement. La prolifération des objets connectés nécessite une nouvelle approche qu’on appelle le « edge computing » ou « fog computing ». Les deux expressions désignent le même principe qui consiste à placer les capacités de traitement au plus près d’un ensemble de capteurs, de même qu’on installe des Datacenters sur des plaques géographiques pour être plus proches des utilisateurs. Le traitement se réalise dans des équipements (Edge) à la périphérie du réseau.  Il faut donc repenser les architectures de traitement pour être capable de distribuer efficacement la puissance de traitement en fonction des besoins. C’est l’un des objectifs du programme de recherche « The Machine ». A l’occasion du HPE Discover qui se tenait à Londres fin novembre 2016, notre CEO Meg Whitman a souligné que « The futur belongs to the fast ». L’avenir sera dominé par les plus agiles et non plus par les plus gros.  Elle a indiqué que « The Machine » avait produit des avancées conséquentes, en matière de communications photoniques et de mémoire persistante, qui ont pu être intégrées dans une architecture unifiée Memory Driven Computing. C’est la mémoire qui est au centre de l’architecture et non plus le processeur. Cette architecture permet de partager la mémoire entre plusieurs nœuds de traitements et les composants photoniques communiquent à la vitesse de la lumière. Des résultats qui vont bénéficier aux architectures de traitement de l’IoT et qui vont constituer, avec les technologies réseaux (LAN, WLAN et WAN), la fondation technologique d’un monde où chaque objet sera devenu intelligent.

HPE Discover a également été l’occasion de nouvelles annonces dans le domaines de l’IoT avec une nouvelle version de  HPE Universal IoT Platform et introduction par HPE Aruba de ClearPass Universal Profiler pour identifier, connecter et protéger tous les appareils mobiles et les objets connectés à un réseau.

  • L’Avenir de l’IT
0 Compliments
À propos de l'auteur

Joanna_K

Social Media Lead HPE France

Evénements
See posts for dates
ONline
Connect Worldwide Events - 2017
Connect Worldwide is Hewlett Packard Enterprise’s largest independent technology user community, and has more than 70,000 global members. Visit this p...
Lire plus
Each Month in 2017
Online
Software Expert Days - 2017
Join us online to talk directly with our Software experts during online Expert Days. Find information here about past, current, and upcoming Expert Da...
Lire plus
Voir tout