L’Avenir de l’IT
annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

L’usage des containers s’étend aux applications plus critiques

CFontaine

Avec l’usage de plus en plus répandu des containers, ce sont à présent des applications plus critiques qui les adoptent. Se pose alors la question de la persistance des données... HPE collabore avec l’écosystème de Docker pour assurer que les infrastructures IT puissent profiter au mieux de la « containérisation ». Vu la richesse du thème, ce billet sera sans doute le premier d’une série qui traitera le container sous différents aspects (utilisation, écosystèmes etc…)1.png

 Les containers aident à moderniser les applications. A diverses reprises sur ce blog j’ai évoqué l’impact des applications modernes sur les infrastructures IT et comment « l’infrastructure as code » rentrait dans les objectifs de développement et d’intégrations continus (CD/CI).  Ce contexte explique la montée en puissance des « containers ».  Les containers, couplés à des micro-services prennent une place importante dans le développement des nouvelles applications et dans la « modernisation » des anciennes. Je conseille à ceux qui veulent se familiariser avec la technologie des containers de télécharger « Containers for dummies ». Des études, dont vous pouvez retrouver les chiffres clés et les références dans une infographie, montrent que 44 % des entreprises qui utilisent Docker le font pour accélérer les démarches DevOps. Cela leur permet de produire du code de haute qualité plus rapidement. 73% l’ont mis en production pour optimiser les infrastructures IT et un tiers des utilisateurs se servent des containers pour leurs applications historiques. Pour 80% d’entre eux les containers font partie intégrante de la stratégie cloud en facilitant la portabilité des applications. La portabilité des applications est une des forces de la technologie containers mais l’usage du container ayant évolué on doit aussi s’intéresser à la persistance des données.

Après la portabilité des applications vient celle des données. La technologie des containers n’est pas complètement nouvelle puisque en 2004 Sun avait déjà créé pour son OS Sun Solaris un service qui portait le nom de « Solaris Containers ». Les containers se distinguent des machines virtuelles par le fait que les containers d’un même serveur partagent le même système d’exploitation. En 2008 les containers sont arrivés sous la forme open source avec les Linux Containers (LXC). Ce sont ces services qui ont servi de base aux containers Docker en 2013. L’utilisation des containers a évolué au fil des ans. Associés au déploiement à grande échelle des micro-services, la technologie container n’avait pas à se soucier de la question de la persistance du stockage.

Dans ce contexte les applications étaient dites « sans états » et, lors de l’arrêt du container, les données pouvaient être effacées sans conséquence. Rançon du succès, l’usage de Docker s’est étendu à des applications plus complexes pour lesquelles il faut assurer la persistance des données.

Docker en a tenu compte en proposant les fonctions de Data Volume et de Volume Container.

HPE collabore avec l’écosystème Docker. Ces fonctionnalités (Data Volume, Volume container) permettent aux fournisseurs d’infrastructures IT d’assurer une parfaite intégration. HPE a travaillé étroitement avec les acteurs majeurs de la containérisation (Docker, Mesosphere et Kubernetes) pour assurer que l’ensemble de ses plateformes IT fonctionnent correctement avec leurs solutions.  Des plug in ont été développés et des architectures de références ont été publiées. La portabilité des applications est un des points forts de la technologie container mais on doit aussi s’intéresser à celle des données qu’elles utilisent. Pour vous faciliter la tâche je vous ai concocté une sélection de plugin concernant le stockage :

 Vous pouvez aussi utiliser Dory (le driver HPE FlexVolume en open source) avec n’importe quel Volume plugin Docker pour contrôler le stockage avec Kubernetes et OpenShift. Les dernières solutions HPE n’ont pas été oubliées et on dispose d’une configuration de référence pour utiliser l’infrastructure composable HPE Synergy avec Docker.2bis.png

3.pngHewlett Packard Enterprise PATHFINDER

 

De nombreuses ressources et documentations sont disponibles et en plus des liens que j’ai mentionnés dans ce billet vous pouvez aller sur le site HPE/Docker Alliance.  Par ailleurs vous pouvez visiter le site HPEDev qui propose de nombreuses informations qui vont au-delà des containers et qui vous seront très utiles pour vos projets DevOps par exemple.

Par souci de simplification je me suis volontairement limité à Docker mais HPE supporte la majorité des solutions de containers. Je reviendrai sur ce sujet dans de prochains billets et j’évoquerai également les choix quant au positionnement du container via des machines virtuelles ou directement en Bare Metal.

Je détaillerai le rôle de l’écosystème : si on parle de container, naturellement la notion d’orchestrateur se pose et l’offre est pléthorique. Enfin, deux sujets clés liés à la conteneurisation : l’écosystème ISV nommé Pathfinder chez HPE qui évolue sans cesse pour répondre aux demandes de nos clients et bien sur l’analyse financière TCO/ROI:  est-ce vraiment plus efficace et pertinent économiquement pour les entreprises.

 twitter.PNG

 

DCHC Category Lead France HPE Evangelist - Hewlett Packard Enterprise | Storage / Servers /Network|BD/Comics|Science Fiction Movies|Polars|Vinyl 70/80
0 Compliments
À propos de l'auteur

CFontaine

#TransfoNum #Startup #IoT #Tech #BigData #SocialMedia #IA #VR #Marketing #Storage #Servers #DataCenter #Networking

Evénements
See posts for
dates/locations
HPE at 2018 Technology Events
Learn about the technology events where Hewlett Packard Enterprise will have a presence in 2018.
Lire plus
See posts for dates/locations
Reimagine 2018
Join us at one of the Reimagine 2018 stops and see how we Simplify Hybrid IT, innovate at the Intelligent Edge and bring it all together with HPE Poin...
Lire plus
Voir tout