Blog HPE, France
annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

HPE Flexible Capacity, IT et business enfin alignés !

 

Cover2.png 

x2 questions a.pngPar Eric Robin

Entre la flexibilité du cloud public et la maîtrise offerte par le cloud privé, il manquait un modèle capable doffrir aux DSI le plein contrôle sur leur infrastructure tout en garantissant la liberté d’évoluer. Ce service est aujourdhui une réalité.

Cloud computing ou infrastructure interne ? Flexibilité ou sécurité ? Opex ou Capex ? Les DSI font face à un dilemme. Alors que les solutions en mode cloud se multiplient, la tentation est grande d’externaliser une part toujours plus importante de son système d’information. Quelques clics de souris suffisent aujourd’hui à déployer l’application ou les ressources voulues par les divisions métiers. Mais si l’IT « as-a-service » présente nombre d’avantages, elle entraîne également pour le responsable informatique une perte de contrôle en matière de sécurité, de disponibilité ou encore de conformité, que les contrats de service ne parviennent pas toujours à combler.

Pourtant, entre le cloud et ce qu’on appelle couramment le « on-premise », une autre voie est possible. Pour profiter de l’efficacité du cloud tout en gardant la main sur leur infrastructure, certaines entreprises on fait le choix de dupliquer les processus mis en œuvre dans le cloud public au sein de leur propre datacenter. Cette approche a donné naissance au cloud privé et permet notamment d’automatiser le plus largement possible les tâches de provisionnement et de configuration. Le but étant d’offrir aux utilisateurs la possibilité de déployer par eux-mêmes les applications dont ils ont besoin, via un portail en mode « self-service ». Sauf qu’une fois encore, tous les bénéfices du cloud n’étaient pas réunis.

 

Une infrastructure interne avec paiementx3 tendances.png à lusage

Comme pour toute infrastructure, concevoir et bâtir un cloud privé implique un investissement de départ important, des cycles d’achat parfois longs et des compétences spécifiques pour la mise en œuvre et l’exploitation. C’est donc ici qu’intervient l’offre Flexible Capacity proposée par Hewlett Packard Enterprise (HPE). L’idée est de pousser encore plus loin les mécaniques du cloud privé en y rattachant un des principes fondamentaux du cloud public : le paiement à l’usage. Car si le cloud privé traditionnel permet de faire de la refacturation interne selon la consommation de chaque division, l’entreprise doit, in fine, acquérir le matériel suffisant pour accompagner la croissance de ses besoins sur les 24 ou 36 prochains mois. Avec Flexible Capacity, elle ne paie que pour les équipements, logiciels et services qu’elle utilise réellement.

x3 defis.pngComment cela fonctionne ? Après une période d’évaluation des besoins, pendant laquelle les équipes HPE mesurent la puissance nécessaire aux applications, l’espace occupé par les données ou encore la bande-passante requise pour absorber le trafic, ces dernières sont capables de proposer à l’entreprise l’infrastructure précise qui lui permettra de faire fonctionner son business, et ce pour un montant mensuel comprenant, outre le matériel, les licences logicielles et les services de maintenance. À cela, HPE va ajouter gratuitement entre 10 % et 20 % de capacités supplémentaires, qui permettront de supporter la croissance de l’activité le temps que de nouveaux matériels soient installés.

 

Des capacités au plus près des besoins
Ensuite, le capacity planning se charge du reste. HPE et son partenaire Cloud Cruiser ont développé un outil qui va analyser jour après jour la consommation IT de l’entreprise. Tous les mois, un rapport est tiré xSolutionBD.pngde ces observations et dresse une liste de préconisations pour faire évoluer l’infrastructure. Lorsque les 10 % ou 20 % de capacités de débordement sont régulièrement sollicités, c’est qu’il est probablement temps d’opter pour un upgrade. En concertation avec le client, le personnel HPE en charge du bon fonctionnement de la plate-forme implémente de nouveaux équipements plus performants, toujours en conservant une marge additionnelle pour qu’à aucun moment l’informatique ne constitue un frein au métier. De cette façon, la DSI bénéficie constamment de la plateforme la plus adaptée à la consommation réelle de ses utilisateurs et dispose d’un niveau de flexibilité à la hauteur de ce qu’elle pourrait trouver dans le cloud public.

Paiement à l’usage, maintenance de l’infrastructure assurée par le fournisseur ou un partenaire, élasticité maximale, Flexible Capacity est l’aboutissement de l’informatique en tant que service. L’organisation cliente conserve un contrôle total sur son système informatique et la localisation de ses données tout en se déchargeant de nombreuses tâches opérationnelles. Financièrement, l’approche innovante proposée par HPE prend tout son sens. D’une part parce qu’elle évite un coûteux surprovisionnement, d’autre part parce qu’elle autorise de faire passer l’infrastructure IT aussi bien en Capex (dépenses d’investissement de capital) qu’en Opex (dépenses d’exploitation), selon la stratégie désirée par la société. Flexibilité technologique et flexibilité financière.

 

 

0 Compliments
À propos de l'auteur

Joanna_K

Social Media & Digital MKTG HPE France Publishing on behalf of various authors