Blog HPE, France
annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

L’alliance de l’IoT et du Big Data dynamise le secteur de la santé

 

L’évolution des technologies numériques est souvent synonyme d’explosion des prix dans le secteur médical. Elle pourrait pourtant démontrer le contraire avec l’arrivée du Big Data et de l’IoT. Ces outils permettent à la fois d’assurer une prévention active, un diagnostic rapide et un suivi efficace des patients et cela à des coûts raisonnables. Selon l’American Medical Informatics Association, le volume de données de santé a été multiplié par 50 entre 2012 et 2015. Cette croissance n’est pas destinée à ralentir et les innovations se multiplient pour offrir de nouvelles solutions à ce secteur critique.  

Prévention

L’usage des objets connectés permet de multiplier les sources d’informations utiles sur les patients. Ainsi, en analysant leur passé médical, des études globales sur des pathologies similaires  et leurs données propres, il devient possible d’identifier des corrélations entre leur mode de vie et leur état de santé. De cette manière, on peut discerner des facteurs de risque et donc mettre au point des actions de prévention efficaces. D’après l’INCa, 40% des cancers pourraient être évités par une modification du comportement, le Big Data pourrait donc se placer en allié de taille pour les institutions médicales dans la lutte contre la maladie.

Pour les personnes sujettes à l’épilepsie, l’entreprise Artefact a par exemple créé un patch qui collecte des informations sur le porteur et sur son environnement pour prédire les situations à risques. En Angleterre, pays fortement touché par le diabète, des centres de santé utilisent la data pour identifier les patients à risque et des objets connectés pour les accompagner dans l’évolution de leur mode de vie et le suivi de leur pathologie.

Diagnostic et traitement

Les professionnels de santé peuvent être autorisés à utiliser des données de patients et d’objets de santé connectés anonymisées. Cela permet, avec des outils Big Data, d’accélérer les diagnostics et de les personnaliser. Dans cette logique d’individualisation, la recherche sur le génome est aujourd’hui possible dans des délais et des coûts « acceptables ». La solution HPE Vertica a, par exemple, été adoptée par le New York Genome Center pour calculer le génome d’un individu et permettre à certaines institutions d’identifier le traitement le plus efficace pour leurs patients atteints de cancer.

Certaines entreprises ont déjà mis en place des algorithmes décisionnels à destination du monde médical. La start-up française Khresterion édite un logiciel visant à aider les professionnels de santé dans leurs diagnostics et dans le choix des traitements pour des patients atteints de diabète ou de cancer. En utilisant une intelligence artificielle, il analyse des études médicales concernant la maladie en question ainsi que les données individuelles du patient et compare différentes options avant de faire ressortir les meilleures solutions. Le médecin arbitre alors sur le bon traitement.

 

SANTE 2.jpg

Suivi du patient à domicile : Des start-ups qui facilitent le suivi médical

Pour améliorer la vie des patients et réduire la charge des hôpitaux, certaines start-ups ont redoublé d’imagination pour réaliser le suivi à domicile. A titre d’exemple :

 

Medissimo : Imedipac, ce pilulier connecté permet le suivi précis des traitements et des différentes observations que les patients peuvent partager avec leurs proches et leurs médecins.

BodyCap : La gélule e-Celsius permet de surveiller en temps réel la température interne du corps en particulier avant et après une opération chirurgicale afin de détecter une éventuelle infection.

Feetme : Elle a mis au point des semelles connectées qui mesurent les données de pression plantaire en situation réelle et les envoie à un logiciel d’analyse installé chez un médecin pour suivre, par exemple, l’évolution d’un patient atteint de neuropathie

 

Le Big Data et l’IoT promettent ainsi de grandes avancées dans le secteur de la santé en s’affichant comme outils d’aide à la décision incontournables. Ils permettent non seulement de faciliter les diagnostics en adaptant les traitements et en s’assurant de leurs bons suivis mais aussi d’anticiper et de prévenir les maladies en préconisant les bons comportements. Néanmoins, suivre le fameux dicton « mieux vaut prévenir que guérir » n’est pas si simple : incompatibilité des formats de donnée, volumes gigantesques d’informations, confidentialité et sécurité des données, adoption par les patients … D’importants enjeux pour mener à bien cette évolution.


Co-written with Florence Laget
HPE Big Data France

Twitter : https://twitter.com/florencelaget 

Linkedin : https://www.linkedin.com/in/florence-laget-301568 

0 Compliments
À propos de l'auteur

Maureen_D