Blog HPE, France
annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

Cloud Cruiser nous en dit plus sur le fonctionnement du cloud.

Gagner en agilité avec le cloud serait-il synonyme de perte de contrôle ? Pas nécessairement en utilisant Cloud Cruiser. Cette récente acquisition de HPE apporte la pièce indispensable pour le contrôle efficace des dépenses et le suivi précis de l’utilisation des ressources.

Les entreprises deviennent des usines à applications. Les applications ne se contentent plus de supporter les grandes fonctions de l’entreprises, elles créent les nouveaux services et les nouveaux usages nécessaires pour garder un avantage compétitif. Dans un environnement si dynamique, la production informatique est sous pression, écartelée entre les travaux de modernisation de leurs datacenters, le maintien opérationnel des applications historiques et le déploiement de nouvelles infrastructures pour héberger les nouvelles applications. La patience est difficilement compatible avec les objectifs des directions métiers. Les arguments du cloud public ont de quoi séduire les directions informatiques, les fonctionnelles et les métiers. Pas besoin de s’embarrasser des problèmes de gestion des infrastructures tout en évitant les circuits de décision souvent trop longs. Les dépenses auparavant sous contrôle s’éparpillent avec le sentiment pour chaque département de moins et mieux dépenser tout en gagnant en agilité. Malheureusement le problème est plus complexe et va bien au-delà de sortir sa carte de crédit pour consommer du cloud public. 

Toutes les applications ne sont pas identiques. Le cloud public présente bien des intérêts c’est un fait mais il faut apprendre à l’utiliser. Certaines applications sont de parfaites candidates au cloud public tout particulièrement si elles ne sont pas en fonctionnement constant et qu’elles nécessitent des ressources de traitement intensif sur de courtes périodes. Idem pour celles dont est très difficile de prédire leur besoin d’infrastructure. La scalabilté du cloud public et sa capacité à proposer un paiement à l’usage sont idéales pour elles. Par contre la vigilance est de rigueur pour les applications qui réclament une sécurité renforcée, une conformité à des réglementations spécifiques ou dont les niveaux de contrats de services (SLA) sont particulièrement exigeants. Ces dernières sont bien souvent destinées à rester dans un environnement « on premise » (dans un datacenter de l’entreprise). Le récent rapport « 451 Research report : Best Practices for Workload Placement in a Hybrid IT Environment” rappelle que trois facteurs doivent être pris en compte avant de choisir où placer une application.

  • Business : Niveaux de services, sécurité, protection des données privées et temps de mise en production de l’application
  • Financier : hébergement, facturation, termes contractuels, Capex/Opex, retour sur investissement
  • Technique : caractéristiques de l’application, performance, disponibilité, fiabilité, service à l’utilisateur, redondance, complexité et criticité.

cloud cruiser.png

Au bout du compte de nombreuses entreprises développement un modèle IT hybride qui combine les avantages du cloud public et du cloud privé et tient compte des infrastructures traditionnelles.

 Garder le contrôle de « l’hybrid IT » avec Cloud Cruiser : Le cloud public peut être un bon moyen d’améliorer son efficacité mais il ne faut pas attendre que les économies soient automatiques. On le voit déjà dans notre vie privée. Nous sommes de plus en plus sollicités pour payer des services à l’usage et on commence à se perdre dans la multitude de prélèvements automatiques de petites sommes dont on a même oublié l’origine. Utiliser le cloud public nécessite que l’entreprise puissent garder une visibilité totale de ses dépenses et le control sur les coûts. La récente acquisition de Cloud Cruiser par HPE apporte des réponses intéressantes à ce problème de contrôle des dépenses dans le cloud :

  • Transparence : Savoir qui utilise quoi et comment. On doit pouvoir juger de l’efficacité des dépenses et suivre les tendances des consommations applicatives, par projet et par département. Pour obtenir de degré de visibilité, il faut collecter et normaliser des données sur tous les clouds publics concernés en quasi temps réel, On doit ensuite ajouter le contexte business et financier correspondant pour au final produire des rapports et des tableaux de bord permettant de prendre facilement des décisions.
  • Contrôle : On doit bien sur garder le contrôle des consommations et des dépenses mais Il est tout aussi nécessaire d’être capable de définir ses budgets et d’élaborer des prévisions aussi bien au niveau d’un projet, d’un département que d’une ressource d’infrastructure telle que le stockage ou les serveurs.
  • Optimisation : On peut vite perdre le contrôle de ses dépenses dans le cloud public si des mesures appropriées ne sont pas mises en place. Continuellement on doit évaluer et optimiser la consommation des ressources et leurs utilisations. Les besoins busines changent, les applications évoluent. L’optimisation est un processus permanent qui est d’autant plus efficace qu’il est réalisé par des applications prévues à cet effet. 

Les applications critiques bénéficient aussi de la flexibilité du cloud. On l’a compris certaines applications jugées sensibles ou critiques pour l’entreprise ne seront pas candidates au cloud public. Malgré tout on aimerait souvent pouvoir leur apporter plus de scalabilité pour s’adapter au contexte d’exploitation.  C’est possible avec HPE Flexible Capacity . C’est un service de paiement de capacité à l’usage dans le cadre du datacenter de l’entreprise. Tout comme le cloud public, la maintenance et la gestion de capacité sont déléguées à quelqu’un d’autre mais contrairement au cloud public les impératifs de performance, de sécurité et de conformité sont satisfaits par l’environnement IT de l’entreprise garantissant le respect des objectifs. La gamme de services offerts est large et va du simple stockage à des infrastructures hyperconvergées ou porte sur des solutions de big data as a service ou de back up à a service.

im2.png

La technologie Cloud Cruiser représente un composant essentiel de l’offre HPE Flexible Capacity pour mesurer et contrôler les consommations et fournir des informations. HPE connait bien Cloud Cruiser et ce bien avant d’en faire son acquisition. HPE était un de ses plus grands clients et l’utilisait déjà pour analyser et gérer globalement son environnement IT distribué

 Suivez-moi sur twitter Fontaine_CH

DCHC Category Lead France HPE Evangelist - Hewlett Packard Enterprise | Storage / Servers /Network|BD/Comics|Science Fiction Movies|Polars|Vinyl 70/80
0 Compliments
À propos de l'auteur

CFontaine

#TransfoNum #Startup #IoT #Tech #BigData #SocialMedia #IA #VR #Marketing #Storage #Servers #DataCenter #Networking